Vous êtes dans : Réunions

Menu

Inspirations congrès et réunions

Woodrise : Un congrès sur la construction en bois pour un avenir durable

L’industrie forestière du Canada a connu, au cours des dernières décennies, des changements énormes. Même si la production dans le secteur forestier contribue annuellement à près de 20 milliards $ au produit intérieur brut canadien, l’industrie a subi un déclin cyclique important en raison de la diminution de la demande de produits à base de papier.

Devant ces enjeux, l’industrie forestière canadienne a entrepris de se transformer. Cette transformation a été mise en lumière avec brio dans le cadre de Woodrise 2019, le Congrès mondial sur les immeubles en bois de moyenne et grande hauteur, lequel se tenait au Centre des congrès de Québec du 30 septembre au 4 octobre dernier.

Agrandir

Sylvain Gagnon, membre du Cercle des ambassadeurs de Québec, gestionnaire du groupe des Systèmes de construction chez FPInnovations et président du comité de programmation, nous a accordé quelques minutes avant le début du congrès pour expliquer l’importance que revêt cet événement pour le secteur forestier canadien.

« Woodrise 2019 est la deuxième édition de ce congrès qui rassemble les intervenants, les décideurs et les professionnels du secteur de la construction en bois du monde entier dans le but de positionner le bois comme matériau durable dans la construction des immeubles et des villes de l’avenir », a expliqué M. Gagnon. Woodrise est axé sur les immeubles en bois de moyenne et grande hauteur.

L’historique de Woodrise

Le congrès a été créé par FPInnovations, un organisme privé sans but lucratif qui se spécialise dans la recherche de pointe et la création de solutions et de technologies novatrices visant à soutenir l’industrie forestière canadienne, de concert avec FCBA, l’Institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement. La première édition du congrès a eu lieu en 2017 à Bordeaux, en France. L’événement a conduit à la création de l’Alliance Woodrise, réunissant six instituts de recherche pour signer un Mémorandum de coopération multilatérale pour le développement international de l’usage du bois et des matériaux biosourcés pour la construction ou la rénovation de bâtiments zéro carbone, efficaces et résilients .

« Il importe de souligner que, pour lutter contre le changement climatique, les pays doivent miser sur la gestion et le développement durable des forêts. Car même si les arbres constituent un immense puits de carbone, ils émettent, eux aussi, du carbone lorsqu’ils meurent, se décomposent ou brûlent. C’est là la raison pour laquelle la récolte des arbres est cruciale pour la planète. En permettant à ses forêts d’être productives et florissantes, le Canada s’est démarqué comme leader mondial en matière de gestion durable des forêts », d’ajouter M. Gagnon.

L’attrait de Québec pour la 2e édition de l’événement

Agrandir

La principale raison pour laquelle la ville de Québec a accueilli le congrès cette année?

« Dans les années 1940, l’industrie de la construction a délaissé le bois pour se tourner vers le béton, et les codes du bâtiment de l’ensemble de l’Amérique du Nord ont été modifiés pour s’harmoniser à cette nouvelle approche. Pendant plusieurs décennies, on ne pouvait d’ailleurs plus utiliser le bois pour les bâtiments de plus de quatre étages », a expliqué M. Gagnon. « Toutefois, grâce aux avancées scientifiques et technologiques, le bois est en train de se redéfinir comme étant le matériau de construction de l’avenir. La province de Québec a assoupli son code de la construction afin d’accorder aux constructeurs de la ville de Québec les permis nécessaires pour la construction d’un immeuble à charpente de bois de six étages destiné à Fondaction CSN – une première au Canada. Par ailleurs, la ville de Québec a récemment collaboré avec le gouvernement du Québec afin d’obtenir la permission de construire une tour de copropriétés de 12 étages entièrement en bois, tout près du Vieux Québec. Ce projet, que l’on a nommé Origine, est l’immeuble en bois le plus haut du continent. Ces projets innovants ont joué un rôle important dans le choix de la ville de Québec comme destination du congrès. »

Un congrès réussi accueillant des délégués de renommée mondiale

Woodrise 2019 a accueilli près de 1 500 participants, 20 délégations internationales et plus de 60 exposants venus des quatre coins du monde, notamment l’Australie, le Brésil, la Corée du Sud, les États-Unis, l’Italie, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, la République tchèque, le Royaume-Uni et la Suède .

Sous le thème « Bâtir nos villes pour les générations futures », le congrès s’est avéré un tremplin parfait pour les participants qui ont pu partager leurs connaissances et former des partenariats stratégiques, ainsi que prendre part à des visites de bâtiments et d’industries. L’événement offrait, par ailleurs, une variété de séances plénières et d’ateliers techniques sur une grande variété de sujets comme les plus récents projets de construction dans divers pays, la bioéconomie et les travaux de recherche prometteurs en cours.

« Ce fut pour nous un immense privilège d’accueillir des conférenciers de renommée mondiale, dont Richard Woschitz, l’ingénieur principal de la tour HoHo de Vienne, qui mesure 84 mètres, ainsi que des délégués des ministères provinciaux des Ressources naturelles pour discuter de l’expertise canadienne en matière de gestion forestière », a ajouté M. Gagnon. « Woodrise 2019 est le point de rencontre entre la science et les pratiques exemplaires pour des horizons durables. Et Québec, la parfaite toile de fond pour cet événement d’envergure. »

Prochaine lecture Un congrès international sur l’évolution moléculaire s’invite à Québec

Infolettre affaires

Pour tout savoir sur le monde des congrès et réunions de Québec.